Le Cégep de la Gaspésie et des Îles investit dans l'École des pêches et de l'aquaculture du Québec

Le directeur par intérim de l’École des pêches et de l’aquaculture du Québec (ÉPAQ), monsieur Louis Bujold, accompagné de la préfet de la MRC du Rocher-Percé, madame Diane Lebouthillier, le maire de Grande-Rivière, monsieur Bernard Stevens et de la maire de Chandler, madame Louisette Langlois, a indiqué en conférence de presse que le Cégep allait de l’avant dans ces projets pour l’ÉPAQ.

 

Au cours des derniers mois, le Cégep de la Gaspésie et des Îles a procédé à la mise en place d’une offre de formation rehaussée à l’ÉPAQ. En effet, les personnes intéressées peuvent s’inscrire au DEC en Aquaculture ou en Transformation des produits aquatiques, et cheminer par module. Ainsi, lorsqu’un module est complété, l’étudiant peut se diriger vers le marché du travail, mais celui qui désire terminer tous les modules pourra éventuellement obtenir son diplôme d’études collégiales (DEC) s’il a également complété ses cours de formation générale. Les conditions d’admission sont les mêmes que pour le programme technique.

Les programmes de Soins infirmiers, Sciences humaines et l’option Tremplin DEC se poursuivent en plus des formations dans le domaine des pêches et de l’aquaculture. Notons également que si un étudiant souhaite s’inscrire en Comptabilité et gestion en formation à distance, l’ÉPAQ peut offrir des facilités, par exemple mettre de l’équipement informatique à sa disposition.

Le Service de formation continue va également de l’avant avec des formations qui répondent aux besoins de l’industrie. En effet, suite à une rencontre menée en novembre 2011, l’ÉPAQ a ajusté son offre à la suite des recommandations de l’industrie. La nouvelle formule a porté des fruits alors que 104 formations ont été offertes en 2013-2014, comparativement à 68 en 2012-2013. C’est donc dire que l’équipe de l’ÉPAQ travaille de concert avec la communauté.

De leur côté, les élus souhaitent appuyer le Cégep de la Gaspésie et des Îles dans sa démarche, mais aussi inviter la population à profiter des installations de l’ÉPAQ pour leur formation. « L’ÉPAQ est un atout important pour le développement de notre municipalité et nous sommes heureux de constater que nos jeunes répondent bien et qu’ils décident de poursuivre leur formation dans leur ville », a indiqué le maire de Grande-Rivière, monsieur Bernard Stevens. Pour la préfet de la MRC du Rocher-Percé, madame Diane Lebouthillier, il est clair que l’éducation est un atout de premier ordre pour une population : « Pouvoir compter sur un établissement d’enseignement supérieur sur notre territoire est un atout pour une MRC, autant pour la rétention et l’avenir de nos jeunes, mais également pour le développement de nos entreprises ». Enfin, de son côté, la maire de Chandler, madame Louisette Langlois, affirme que le dynamisme d’une ville passe par la rétention des jeunes : « Nous vivons dans des années de baisse démographique et notre région est grandement touchée par ce phénomène. L’ÉPAQ offre à nos jeunes de s’inscrire dans des programmes populaires, en plus de leur offrir d’excellentes perspectives d’emploi dans les programmes techniques et professionnels ».

Notons que l’ÉPAQ est présente dans son milieu depuis maintenant 65 ans et le Cégep de la Gaspésie et des Îles continuera de desservir la population de la MRC du Rocher-Percé, de la région et même d’ailleurs en proposant une offre de formation des plus intéressantes.